Mes 5 conseils pour éviter les erreurs d’achats

75/98

Ces dernières années, vous avez rempli votre armoire de trois ou quatre gilets noirs ? Vous avez acheté le même vêtement en triple exemplaire sans raison valable ? Vous avez acheté des chaussures trop petites parce qu’elles étaient soldées ? Vous avez craqué pour des imprimés que vous n’avez jamais mis ou des robes de soirées qui sont encore sur leur cintre depuis des mois et qui attendent sagement la fameuse « occasion spéciale » pour sortir de votre armoire ? Bref, vous avez fait ce que l’on appelle des erreurs d’achat.

Rassurez-vous, vous n’êtes pas seule.

Moi aussi, depuis que j’ai l’âge de m’acheter des vêtements comme une grande, j’ai fait beaucoup d’erreurs d’achat. Plein.

Galvanisée par les soldes, les ventes presse, ce que je voyais sur les blogs de mode, sans parler des boutiques à chaque coin de rue (c’est l’inconvénient de vivre à Paris) il m’est arrivée d’acheter tout et n’importe quoi. Je me souviens notamment d’une vente caritative il y a de cela 8 ans, à laquelle j’avais acheté des escarpins violets de 12 cm, uniquement parce que c’était des Yves Saint-Laurent. Et qu’ils étaient vendus une bouchée de pain. Avec le recul, je comprends pourquoi. Des escarpins violets et inconfortables, même à ce prix, qui en voudrait ? Cette erreur d’achat particulièrement stupide m’avait tellement perturbée à l’époque, que rongée par la culpabilité, j’en avais même écrit un billet sur mon autre blog Annouchka. Je sais très bien pourquoi j’avais acheté ces escarpins : l’appel d’une marque de luxe totalement inaccessible pour moi en temps normal. Je n’aurais jamais acheté ces escarpins si ça n’avait pas été une marque aussi prestigieuse.

Ce jour là, tous les critères étaient réunis pour me troubler : une vente caritative ou l’impression de faire une bonne action + du luxe accessible pour mon porte-monnaie + toutes les filles qui se jetaient sur tout ce qu’elles trouvaient, renforçant mon idée que je ne pouvais pas repartir sans rien acheter.

Et vous savez quoi ? Même avec l’expérience et d’autres histoires malheureuses de ce genre, il m’arrive encore parfois (rarement heureusement) de me tromper.

Comme ce gros pull à torsades marron pour lequel j’ai craqué au début de l’hiver alors que je n’aime pas le marron et que je ne porte jamais de marron (sauf du camel mais on est d’accord que ce n’est pas vraiment marron ?). Le pull m’a coûté une petite fortune car il est en pur laine et il a été fabriqué en Europe. C’est une très belle pièce et pourtant je ne l’ai jamais mise, je n’ai pas envie de la mettre et quand je regarde ce pull suspendu sur son cintre, je cherche encore à comprendre pourquoi je l’ai acheté :

  • peut-être parce que j’étais d’humeur positive et créative ce jour là et que tout me semblait possible, y compris porter du marron
  • peut-être parce que le vendeur était drôle et sympathique et qu’il m’a encouragée à choisir le pull marron au lieu du pull blanc que j’avais également essayé
  • peut-être parce que ce même vendeur était commissionné sur le pull marron et pas sur le blanc
  • peut-être parce que je suis influençable
  • peut-être parce que je pensais vraiment que « le marron, ça change » et que c’était une bonne idée de varier un peu la palette de couleurs de mon dressing
  • peut-être parce que….

Je ne connaîtrai jamais la raison exacte, je pense qu’il s’agit d’un beau mélange de tout ça.

Est-ce que je culpabilise pour autant ? NON.

Je ne suis évidemment pas très contente d’avoir dépensé de l’argent pour un pull que je ne porterai jamais. Je regrette de ne pas avoir acheté le pull blanc, je regrette de ne pas être allée l’échanger dans les délais. Je ne sais d’ailleurs pas pourquoi je ne l’ai pas fait. Parfois certaines choses nous échappent, c’est comme ça.

Mais je ne culpabilise pas. Parce que ça ne sert à rien, tout simplement. Il est trop tard pour revenir en arrière et au fond, est-ce que c’est grave ?

Ce qui est important, c’est que cela m’a servi de leçon pour la prochaine fois. Je sais désormais que le marron n’a pas sa place dans mon armoire.

C’est comme ça qu’on apprend à trouver son style et à savoir ce qu’on aime réellement.

Alors, comment éviter les erreurs d’achats et de vous ruiner pour rien ?

Apprenez par coeur le contenu de votre dressing

Est-ce que vous connaissez bien votre garde-robe ? Etes-vous capable d’en faire l’inventaire dans votre tête, même de manière approximative ? Savez-vous combien de pantalons ou de manteaux vous possédez pour la saison actuelle, par exemple ?  Connaissez-vous le pourcentage de vos vêtements que vous portez réellement ?

Si c’est non, il y a de fortes chances que vous ne connaissez pas assez bien votre dressing ou que vous ne parvenez pas à vous souvenir de ce que vous possédez. Peut-être parce que vous possédez trop de vêtements ou parce que c’est le bazar dans votre armoire et dans ce cas, un tri s’impose.

Connaître par coeur son dressing a plusieurs avantages. Cela nous permet de savoir ce dont nous avons besoin mais également d’éviter certaines erreurs d’achats. Si vous flashez sur une pièce en boutique, vous saurez à vue de nez si vous pouvez l’associer avec d’autres vêtements que vous avez déjà ou si la dite pièce ne fait pas double emploi avec quelque chose que vous possédez déjà. Ça paraît bête ou évident, mais je vous assure que ça change tout !

Parfois, quand on essaie des vêtement originaux en boutique pour lesquels on hésite on se dit « je trouverai bien un truc qui ira avec dans mon armoire ». Ça ne sera pas le cas la moitié du temps d’où l’intérêt de bien connaître ses vêtements.

Pensez d’abord aux basiques avant d’acheter des pièces fortes

Vous connaissez maintenant mon goût pour les basiques, vous savez quelle importance j’attache aux vêtements intemporels comme des jeans bien coupés, des tee-shirts en coton qui se tiennent, des lainages chauds et de bonne qualité…

Nous avons toutes des coups de coeur pour des vêtements originaux ou qui nous plaisent pour de nombreuses raisons : la couleur, la coupe, les détails tendances… C’est normal, c’est aussi ce qui fait l’intérêt de la mode et on s’ennuierait vite si on ne portait que des basiques tout le temps. En revanche, si vous n’avez pas les bons basiques qui vous conviennent dans votre garde-robe vous aurez sans cesse l’impression de n’avoir rien à vous mettre. Cela pousse à acheter des vêtements qui ne vont pas ensemble et qui ne s’accordent pas avec le reste de notre garde-robe.

Bref, pensez « basiques » avant tout, n’oubliez pas que c’est la base de votre garde-robe et que sans elle vous ne pourrez pas faire grand-chose. Avec des bons basiques de qualité, vous trouverez toujours une solution pour porter vos nouveaux vêtements originaux.

Privilégiez la qualité pour moins vous lasser

Ah la qualité des vêtements… Il y aurait matière à dire sur le sujet et nous avons toutes notre avis sur la question. Certaines aiment acheter du pas cher mais plus souvent tandis que d’autres réfléchissent à long terme et privilégient la qualité. Je ne porte aucun jugement, je sais que nous n’avons pas toutes le même budget ni la même vision des choses.

Vous connaissez mon camp, je préfère acheter des vêtements moins souvent et moins originaux mais dont je sais que je m’en lasserai beaucoup moins vite. Je mentirai en disant que je ne suis pas à l’affut des tendances, j’adore découvrir les nouvelles collections de mes marques préférées mais en général je reviens toujours vers des basiques faciles à porter.

Quand on porte un vêtement de qualité pour lequel on a économisé, on ressent un plaisir différent à le porter et qui ne se tarit pas avant très longtemps. Quoi de plus agréable qu’un pull en cachemire en hiver, une grosse écharpe en laine qui ne gratte pas, un manteau qui tient vraiment chaud ? Alors oui ça paraît idiot, mais ça ne l’est pas tant que ça : acheter des vêtements de mauvaise qualité c’est prendre le risque de devoir les remplacer très vite.

Exemple classique : craquer pour un manteau joli et pas cher mais qui n’est pas assez chaud pour l’hiver. Et finalement en racheter un autre en plein mois de décembre. Pour moi c’est une erreur d’achat car on se retrouve à acheter deux fois la même chose en dépensant presque deux fois plus d’argent. C’est rageant, non ?

Acheter des ensembles

C’est quelque chose qu’il m’arrive parfois de faire quand j’hésite sur un achat en boutique : si un vêtement me plaît vraiment et que je ne suis pas sûre de pouvoir l’assortir avec ce que j’ai déjà, j’achète un ensemble. Par exemple, une blouse imprimée et un gros gilet dans les mêmes tons. Souvent les collections sont d’ailleurs imaginées pour créer des ensembles cohérents, dans les mêmes gammes de couleurs, avec les mêmes imprimés. Ça vaut donc vraiment le coup de craquer pour plusieurs pièces en même temps, surtout quand il s’agit de couleurs très fortes et un peu dures à porter : le bleu canard, le vert sapin, le moutarde… En faisant ça, vous éviterez les fautes de goûts mais aussi les prises de tête devant votre armoire pour savoir avec quoi assortir tel ou tel vêtement. Vous gagnerez du temps et sûrement un peu de confiance en vous.

Certaines penseront que c’est un manque cruel de personnalité… Mais nous ne sommes pas toutes stylistes ou douées pour la mode et parfois suivre des règles toutes simples peut vraiment nous aider.

Ne pas acheter sans plaisir

Acheter sans plaisir est sans doute le meilleur moyen de se planter et d’acheter des choses dont on n’a ni besoin ni envie. J’ai déjà écrit un article entier à ce sujet que je vous invite à relire ici.

Et vous, quelles sont vos pires erreurs d’achat ? Quelles sont vos astuces pour les éviter ? Racontez-moi tout, je suis friande d’anecdotes de fringues laissées au placard !

 

Vous aimerez aussi

La Newsletter du Dressing Idéal

Restons en contact !
Recevez mes articles et conseils directement dans votre boite email !

Je m'abonne ›

  1. Mar 14, 2018 1:35

    Anne, rajoute un onglet vide dressing 😉 on t’aidera à te débarrasser de tes « erreurs » !

    • Mar 14, 2018 1:58

      @Daphné

      Ahahahah Daphné ton commentaire m’a fait ma journée, j’adore ! C’est vraiment très drôle :d

  2. Mar 24, 2018 10:37

    Article très intéressant, à la veille d’un grand ménage de printemps dans mon dressing, je vais suivre tes conseils ! J’ai un profil plutôt dépensier mais je n’achète jamais de pièces très chères. J’ai un vrai souci avec la qualité ; je serais prête à acheter plus cher pour une pièce qui dure mais aujourd’hui je trouve que le prix ne suffit pas à garantir la qualité. Il y a quelques années je claquais encore parfois 200 balles dans un pull d’une jolie marque qui lachait en quelques mois… Alors aujourd’hui avec un petit à la maison et plus de frais, je ne veux pas prendre de risque. Aucune marque ne me donne assez confiance pour me dire « là c’est sûr, je paie une fringue que je garderai des années ». Car comment savoir ? As tu des marques auxquelles tu fais systématiquement confiance ?

  3. Mar 26, 2018 6:03

    […] besoin de faire une vraie check-list de mes vêtements de mi-saison, toujours dans le but d’éviter les erreurs d’achats et de profiter au maximum des nouvelles pièces qui me font […]

  4. Avr 3, 2018 4:47

    […] Je peux donc me permettre de craquer de temps en temps pour une nouvelle coupe sans trop craindre les erreurs d’achats (oui oui, je vous parle ENCORE de ça mais c’est vraiment ma […]

  5. Mai 28, 2018 4:14

    […] on n’est pas poussé à l’achat par un vendeur insistant (et on évite ainsi les erreurs d’achat) […]

  6. Août 17, 2018 1:17

    […] longtemps été une shopping addict et je faisais régulièrement des erreurs d’achats parce que je fonctionnais un peu trop au coup de coeur ou en fonction des […]

  7. Nov 16, 2018 8:13

    […] que vous savez ranger votre garde-robe, bien choisir vos basiques et éviter les erreurs d’achats, j’ai envie de vous parler de temps en temps de petits créateurs au travers desquels je […]

Votre commentaire...

Nom

Email