Mon avis sur la tendance du minimalisme

104/113

Posséder moins mais mieux serait la clé du bonheur.

Vous qui surfez sur la toile et les blogs, il ne vous aura guère échappé que la tendance est au minimalisme.

D’ailleurs, j’emploie volontairement le mot » tendance mais les adeptes vous diront qu’il ne s’agit pas d’une mode, plutôt d’un véritable art de vivre.

Le minimalisme, c’est vivre mieux avec moins.

Je suis moi-même convaincue que nous devons modifier notre manière de consommer afin de préserver autant que possible notre si précieuse planète.

Manger mieux, acheter mieux, polluer moins. Ce sont les nouveaux messages que l’on nous martèle, à juste titre. Plus que jamais, il est temps de prendre soin de notre environnement. On ne peut plus fermer les yeux.

Consommer moins et mieux, c’est ce que j’essaye de faire, à mon échelle, depuis quelques années maintenant. N’y voyez là aucune bien pensance, je suis loin, bien loin d’être irréprochable. Je mange de la viande (pas beaucoup, c’est vrai, mais quand même) mes enfants prennent des bains et moi aussi de temps en temps, je roule en voiture dans Paris… il y a tellement de choses que je pourrais améliorer dans mon quotidien pour polluer encore moins… mais je ne culpabilise pas. Car j’ai conscience de chacun de mes actes et de leur conséquences. Selon moi, comprendre que tout, absolument tout ce que nous faisons dans notre environnement a un réel impact – qu’il soit négatif ou positif d’ailleurs – est la clé pour aller vers du mieux. Je sais que petit à petit, je réussirai à mieux maîtriser tous ces aspects. Pour le moment j’avoue qu’il m’est difficile de renoncer à certaines choses pratiques (j’ai un bébé et les couches lavables, par exemple, ne passeront pas par moi) mais je sais quels sont les points qu’il me reste à améliorer dans mon quotidien pour qu’il soit encore plus slow. Je m’accorde juste encore un peu de temps pour réussir à atteindre certains objectifs.

Mais revenons en au minimalisme puisque c’est le titre de mon article. Qu’est ce que je pense, au fond, de tout cela ?

Je pense que le minimalisme est une excellente vision – peut-être un peu utopiste – de ce que devrait être notre monde d’aujourd’hui. Je pense que le minimalisme est l’un des chemins qui peut nous mener au bonheur, à la sérénité, à la confiance en soi. Posséder moins, acheter moins a vraiment beaucoup d’avantages :

  • moins on achète, moins on a envie d’acheter. C’est un cercle vertueux !
  • on fait des économies
  • on ne se sent pas dépendant des objets, c’est une forme de liberté retrouvée
  • on ne se sent plus obligé de suivre les tendances, d’avoir le dernier  gadget à la mode pour être dans le coup
  • on libère de l’espace autour de soi et on serait, il paraît, plus créatif
  • on apprécie enfin ce que l’on possède déjà, à sa juste valeur
  • moins consommer nous libère du temps : pour lire, écrire, sortir, créer, voir du monde… C’est assez fou tout ce que l’on arrive à faire quand on est pas en train de faire les magasins ou de surfer mollement sur des boutiques en ligne

Et un dernier point, peut-être l’un des plus important à mes yeux : on ne ressent plus de frustration.

La frustration est quelque chose que personnellement, j’ai toujours eu du mal à gérer. Comment être heureux si on désire sans cesse ce que l’on ne possède pas ? Pourquoi faudrait-il toujours acheter quelque chose de nouveau pour être heureux ? Le bonheur est-il dans nos possessions ou dans ce que l’on crée, au quotidien ?

Et pourtant… suis-je réellement minimaliste ?

Si je suis absolument convaincue par les valeurs que véhiculent le minimalisme, je pense qu’il est important de ne pas basculer dans l’extrême. Il faut réussir à trouver le juste équilibre entre nos convictions personnelles et ce qui nous fait plaisir. Car l’absence de plaisir est pire que tout, c’est justement ce qui génère un sentiment de frustration, à mille lieux de la sérénité recherchée.

Si comme moi, vous adorez la mode et qu’acheter des vêtements vous fait plaisir, n’y renoncez pas.

Achetez un peu moins de vêtements mais réfléchissez surtout à votre dressing idéal.

Est-ce que j’ai besoin d’une 12ème robe de soirée alors que je ne sors jamais ? Est-ce que je ne devrais pas plutôt m’offrir un pull de qualité pour cet hiver ? Est-ce que je ne prends pas un risque en achetant cette chemise orange « parce que ça change le orange » alors que mon dressing est plutôt blanc, gris et noir ?

Posez-vous simplement les bonnes questions qui correspondent à votre manière de vous habiller et à votre manière de vivre.

Le minimalisme, pour moi ce n’est pas forcément se débarrasser de tous ses vêtements et de ne plus jamais en racheter ou encore de ne posséder que le minimum vital. Je trouve cette vision tellement drastique quand on aime la mode !

Il y a d’autres alternatives.

Le minimalisme, ça peut être :

  • imaginer votre dressing idéal dans son ensemble afin de créer une harmonie dans vos vêtements
  • ne posséder que des vêtements que vous aimez réellement et que vous porterez avec plaisir
  • éviter au maximum les erreurs d’achats et donc le gaspillage
  • acheter d’occasion

N’oubliez pas l’essentiel : l’équilibre entre convictions et plaisir.

Voilà ma vision du minimalisme, même si j’ai bien conscience qu’elle n’est pas exemplaire. Dans un monde parfait, j’aimerais évidemment acheter moins de vêtements, dépenser moins d’argent, ressentir encore plus de joie face à ce que je possède déjà… Mais le vêtement (plus que la mode) est une réelle passion pour moi et  j’ai besoin d’attiser ma curiosité, de découvrir, de m’amuser, de m’émerveiller, de ressentir des émotions à travers les vêtements, aussi futile que cela puisse sembler aux yeux de certains !

C’est d’ailleurs pour cette raison que j’ai créé Le Dressing Idéal

 

Vous aimerez aussi

La Newsletter du Dressing Idéal

Restons en contact !
Recevez mes articles et conseils directement dans votre boite email !

Je m'abonne ›

  1. Mar 21, 2018 7:18

    Je suis vraiment contente de te (re)découvrir ici par le prisme du vêtement. Je crois que nous partageons une vision similaire de la mode. Je sacralise un peu beaucoup le vêtement, je réfléchis toujours un long moment aux pièces qui « méritent » de faire leur entrée dans mon dressing, et c’est vraiment pour moi une façon de respecter le vêtement que de se poser les bonnes questions avant d’acheter.
    Bref, c’est déjà très agréable de me retrouver dans tes écrits.
    PS : je suis certaine que tu ferais une géniale interlocutrice dans le podcast Chiffon ! 🙂

    • Mar 22, 2018 3:12

      @marionromain

      Merci pour tes gentils mots Marion ! Je sacralise beaucoup le vêtement mais il m’arrive quand même de me tromper… Et je laisse aussi la porte ouverte aux coups de coeur histoire de garder la notion de plaisir quand même, c’est important ! Mais avoir conscience que chaque achat peut avoir des conséquences (qu’elles soient financières ou écologiques) est déjà un grand pas je trouve 😉

Votre commentaire...

Nom

Email